Le premier objectif du scénario c’est de créer un lien entre chaque endroit   touristique du village de NERS et l’histoire des plumiers.

       Lorsqu’elle trouve le plumier de son grand-père, Aélis résout une énigme oubliée depuis plus de cinquante ans. Elle, Bastian et leurs amis vont partir à la plus grande chasse au trésor jamais vu dans ce petit village du sud de la France.

Vous découvrirez NERS et sa campagne sous de jolies vues ignorées.


Petit-fils d’une légende de rugby, fils d’une légende, et lui-même légende de rugby, Jo Canavaro élève seul son fils de 13 ans, Tom, dans un petit village du Tarn.

Au grand dam de Jo, Tom est aussi bon en maths que nul sur un terrain. Pour un Canavaro, la légende ne peut s’arrêter là, quitte à monter une équipe de rugby pour Tom contre la volonté de tout le village et celle de son fils lui-même…

Le thermomètre indiquait 9°, heureusement le film a réchauffé les cœurs !

Une histoire particulière
 
Du roman à son adaptation, le film déroule le fil d’une histoire particulière, celle de Marie-Louise, tout en nous invitant à découvrir l’histoire des moulinages au travers de témoignages. Face à la dure réalité du travail, confrontée aux différences et aux incompréhensions, Marie-Louise va rencontrer l’amour en la personne de Jean, un jeune mécanicien venu de la ville. Ensemble, ils vont se raconter leurs inquiétudes, leurs attentes et leurs rêves, mais auront peu de temps pour réinventer la vie, protester, se révolter face à la cadence, au patronat et à la guerre qui s’annonce. « Marie-Louise, une histoire des moulinages » est une histoire à la fois documentée et romancée sur l’histoire des moulinages en Ardèche, où le documentaire croise la fiction, tout en mettant en scène son écriture et son interprétation.

 

Des chiffres
- 50 participants aux ateliers, dont 10 enfants, 15 adolescents et 25 adultes ;
- 6 intervenants professionnels, 4 associations du territoire partenaires ;
- Réalisation de 30 costumes, 2 films d’animation, 4 grands décors, 1 bande sonore originale
- 16 témoignages recueillis devant la caméra
- 70 participants au tournage fiction, dont 14 techniciens professionnels, 11 comédiens amateurs ou professionnels, 20 figurants, 10 stagiaires et 5 bénévoles