Semaine et soirée Occitane  mars 2012

Lundi 19 mars,
Claudina PAUL, professeur d’occitan au collège de la Gardonnenque de BRIGNON, animatrice de radios occitanes  était venue nous présenter un film-court, hommage à Antoine BIGOT, le poète et fabuliste de langue d’òc Nîmois du XIXème siècle, suivi d’un montage de photos sur les nombreux écrivains occitans qui l’ont suivi jusqu’à aujourd’hui.Le petit film-promenade dans Nîmes nous mène du lieu de naissance de BIGOT au 18 de la rue de Générac, jusqu’au pied de sa statue au-dessus de la Font de Nîmes, dans les jardins, près du grand escalier qui monte à La Tour Magne. Balade en ballades, accompagnée de lectures des poèmes  en òc du Rachalan BIGOT. Claudina nous montra ensuite un montage d’images, de portraits d’écrivains qui illustrent la richesse de la présence littéraire occitane à Nîmes au XIXème et XXème siècle, jusqu’aux membres fondateurs de la MARPOC , Robert LAFONT, Aimat SERRE, Jòrgi GRÒS, Renat SILHOL, Jòrdi PELADAN, Lisa GRÒS.
Et le débat animé par trois générations de la famille GRÒS !!!  Jòrgi GRÒS le grand père de 90 ans, bon pied, bon œil, pensée et parole alertes, du conteur, dans la bouche, de l’écrivain, par ses livres ; Lisa GRÒS, sa fille, également conteuse, écrivain,  animatrice de l’émission de télévision « LENGA D’ÒC » sur TV SUD, présidente de la section du Gard de l’Institut d’Estudis occitans et Claudina PAUL, fille et petite-fille des deux précédents conteurs, elle-même écrivain, qui nous présenta son recueil de chroniques de radio et de poèmes : « DICHASDE L’ESTÈR LUCADA »  Quelle belle famille militante de la lenga d’òc !
Mercredi 21 mars,
Nous avons programmé un film du groupe de musiciens « Lou DALFIN » originaire des Vallées Piémontaises Occitanes d’Italie (dans cette quinzaine de vallées du nord-ouest de l’Italie, situées à l’ouest d’une ligne TORINO – CUNEO vivent 200 000 habitants dont la langue d’origine est un dialecte occitan, on y passe très vite, sur 40 kilomètres, de 300 mètres d’altitude au bas de la vallée à 3000 mètres.. et plus .. au sommet).
Le DVD projeté comprend deux courts métrages : le premier « NÒSTRA TÈRRA » : Sergio BERARDO, le chanteur multi instrumentiste du groupe « Lou DALFIN » nous parle de la vie des habitants de ces vallées, de leur culture occitane montagnarde, de leurs musiciens amateurs, animateurs de balétis, de l’école de musique de DRONERO où Sergio enseigne l’apprentissage des instruments traditionnels occitans comme la vielle, l’accordéon, le fifre, pour former les jeunes des vallées qui remplaceront leurs ainés pour jouer dans les fêtes et y animer les balétis. Le second film « NÒSTRES INSTRUMENTS » dans lequel Sergio nous présente la manipulation, le jeu, de ces instruments que l’on retrouve sur toute l’aire de «  l’OccitaniaGranda » comme le dit le musicien :  vielle à roue, accordéons diatoniques et chromatiques, fifre (petite flute traversière en bois, ébène, buis, ou roseau), guimbarde, diverses cornemuses … Et là nous nous sommes régalés ! et les applaudissements ont jailli spontanément après les interprétations du virtuose ! on se serait cru à l’audition « d’un concert pour de vrai » !(comme l’avait annoncé MIDI LIBRE !)
 Chacun de ces deux courts métrages durait une vingtaine de minutes.
Alors, pour donner une petite idée de l’ambiance d’un concert de « Lou DALFIN » (qui sait ? S’ils venaient jouer un jour à Bernis ?) nous avions choisi deux chansons du concert de deux heures enregistré dans une salle de TORINO : LA VACHA MALHA (la vache mange, rumine) et « l’hymne occitan » des vallées, qui se chante aussi dans toute « l’OccitaniaGranda » ( voir «  la Font de Nîmes ») le « SE CHANTA » que tous les participants présents dans la salle connaissaient et se sont fait un plaisir de reprendre en chœur, « en chantadissa » ! avant de se séparer, heureux d’avoir passé ensemble une belle avant-soirée en musiques et chansons … au concert, comme si nous y étions.
Enfin, et pour terminer en beauté « aquelasetmana de la Prima occitana » La velhadaOccitana daudivendres 23 de març !
Pour débuter aquelaseradapolida, La CÒLA DE TEATRE DEIS AMICS DE BERNIS et leur comedia - farsejada – galejada : « LA CAMPANA DE BERNIS » avec :
Viviane BALLAND (Viveta) , l’amoureuse imprudente piégée par son vœu de chasteté,
Andréa ESPASA ( Piéròt) , lecalinhaire transi qui adapte sa stratégie amoureuse à la volonté entreprenante de son ainée, La CATINOU
Tiens, LA CATINOU : Mirelha SEGUIN la marraine gaillarde de la Campana novèla,( la nouvelle cloche), maîtresse de la cour d’amour du village …
Bernat  CAPON jouait JACOUTI, l’homme qui fait chanter la Campana, grand amateur de riquiqui…
Lucien FACHE, le député « TOCA – MANETAS » qui comme son nom l’indique, serre beaucoup de mains, fit untrés joli discours à la gloire de la campana, porté sur les ailes d’une élection espérée, attendue …
Lo Miquèu MASSAL fut un maire – manja capelan – étroit,(ressemblant de près à un certain «  Pépone »)
Alan COMBET un Curat … pas très catholique et chercheur de poux dans la tonsure. Alan est aussi l’adaptateur de la pièce « LA CAMPANA DE BERNIS » à la réalité historique de BERNIS, inspirée de l’opérette « la cloche de MINJA CÈBAS », tirée du répertoire de CATINOU ET JACOUTI de 1946 de Charles MOULY antérieur au film « le Petit monde de Don Camillo » de Julien DUVILIER en 1952, dont le thème de l’opposition entre un maire communiste et le Curé démocrate-chrétien d’un village italien de la vallée du Pô (ou d’ailleurs !?) après la libération de 1945, était déjà « dans l’air du temps » !
Nos Comédiens amateurs avaient travaillé dur depuis le début du mois de décembre 2011 pour répéter le texte de la pièce, et s’il y eut des petits trous de mémoires, qui s’en aperçut dans l’emportement des actions et les envolées des dialogues ?
Résumé rapide de la pièce : C’est un conte, celui de la chanson de la cloche fêlée de l’église qui n’apporte plus le bonheur sur le village mais jalousie et mésententes. Les habitants du village se liguent pour en demander le remplacement, mais les « manœuvres diaboliques » d’un « Capelan manipulateur » « enchainent » les villageois au sort d’une cloche qui ne ramènera la paix que lorsqu’elle sera à nouveau « asclada », fêlée – AMEN ! et on s’escacalasse encore des aventures et mésaventures de CATINOU ET JACOUTI, l’inoubliable duo de RADIO TOULOUSE des années 1946 -1960.
Après le repas « pantagruélique »  le groupe CALÈU avec Céline KLISINSKI et Hervé ROBERT nous a empli du ravissement du bon air des Cévennes !
Ils nous ont entrainé dans leurs créations musicales  des poèmes d’écrivains cévenols contemporains, la beauté de l’accord de leurs chants polyphoniques et de leurs instruments, guitares et violon mêlés qui nous firent accéder à une joie et une paix intérieures intenses.
            ÒSCA  CALÈU e A  LÈU  LÈU  BENLÈU !  « Bravo CALÈU et à bientôt, peut être !
            Et encore une fois, merci aux comédiens et à celles et à ceux qui assurent l’intendance et l’alimentation des soirées.
            ÒSCA !ÒSCA ! ÒSCA A TOTEI !
                                                                                                                                                          AMISTATS DE CÒR E D’ÒC
 
                                                                                                                                                          MIQUÈU MASSAL