Film: La lenga d'amor , lundi 27 mars
Contes en occitan et en français par Michel Massal: mercredi 29 mars
Concert - repas - Baléti avec le groupe GARRIC: Vendredi 31 mars

  « Lenga d’amor » (amour) de Patric LA VAU (LAVAUD).
Le réalisateur est né en 1958 à CAUDERAN-BORDEAUX en Gironde Gasconne. Il est directeur des nuits atypiques, festival de musiques occitanes mêlées aux musiques du monde, d’Afrique et autres continents. Il préside le forum des langues de France de LANGON et il a été commissaire de l’exposition « La Gironda Occitana », présentée aux archives départementales de la Gironde. « Langa d’amor » est son troisième documentaire occitan.
« Lenga d’amor – amor per la lenga » , à partir de ses souvenirs de jeunesse, en vacances dans la ferme familiale de ses grand parents, près de PIEGUT, pays de NONTRON, dans le nord du Périgord (département de Dordogne), canton proche de la Haute Vienne, de parler Limousin, dialecte d’Oc, Patric LA VAU, nous convie à une découverte sensible de la langue et de la culture Occitanes d’hier et d’aujourd’hui. L’histoire personnelle se fait collective, et l’esprit local, « L’Eime Lemosin », nous parle d’universel, de la tradition orale en milieu paysan, à la culture populaire et aux conteurs coutumiers, de la toponymie étymologiqueà la signalisation bilingue, de la création littéraire moderne à l’enseignement de la Calendreta Peirigordina de PERIGUEUX et à l’avenir de la langue Occitane en général.
 
 MIQUÊU cônta en Occitan (sous- titré en français, trois contes de Marcèu ESQUIEU qui montrent l’évolution de la langue utilisée par le conteur.
Premier conte : « La costa de Pujol », pour nous ce soir, ce sera « La costa de Langlade » ou de Boissières, première farsejada de 1973.
Second conte de 1980 « Lo cereisier » c’est l’histoire d’un homme qui aimait beaucoup les cerises, qu’il mangeait au printemps, en compagnie de son grand père, dans le jardin, en contre bas de la maison… Et vous savez tous combien il est court le temps des cerises…. Et les aléas de la vie feront qu’il ne pourra plus revenir au pied du cerisier, dans le jardin en contrebas de la maison, pour y manger les cerises précoces du printemps. Il est où le bonheur ? Tout près, tu ne l’as pas vu ? Il est parti.
 Troisième conte : « Las set bèlas damaisèlas » en Gascon adapté en 1987 (Les sept belles demoiselles de la nuit de la saint Jean) qui est dit au cours d’une veillée paysanne où les voisins sont assemblés à la bôrda vièlha, à l’hiver 1917, dans l’attente du retour des hommes, partis à la guerre depuis trois ans. C’est malgré les malheurs, une velhada traditionnelle où les conteurs interviennent. Les sept demoiselles-fées de la nuit de la saint Jean, protégeront un jeune déserteur caché dans les bois près de LECTOURE, des gendarmes sont lancés à sa recherche, jusqu’à ce que l’empereur déchu, vaincu à WATERLOO, soit déporté à l’île de SAINT HELENE.
   Grand concert de la côla de musicians de SOMÈIRE :: GARRIC…GARRIC de SOMMIERES
Les musiciens
DANIS : Cantaïre, saxôfon, flütas.
IANNIC : Guitarra basse siéis côrdas – Cantadissa (chœurs).
MARC : Acordéon, guittarra, charango – Cantadissa.
VIVIAN : Bataria,, tambor, percussions – Cantadissa.
Le programme, les titres, les danses.
- La bourse ou la vie : Bourrée à trois temps.
- Cercaire d’Oc :(Chercheur d’or, d’Oc) Rondeu – Rondeau.
- Le miralh de la mar : Le miroir de la mer : Mazurka.
- Es pas folcloric : C’est pas folklorique An-Dro. (Danse du nord-ouest de l’Occitanie : La Bretagne)
- Aquô farà pas : Ca ne le fera pas : Bourrée à deux temps.
- La sabla del temps : Le sable du temps - Ronde du Quercy.
- Prisa de cap : Prise de tête :- Rigaudon.
- Ascete : Scotish ; La malautià del nom :- La maladie du nom., Cochinchine
- La cima – Ascencion – Two step – Deux pas.
- Pesolhada : Mésaventure du pou – Valse à cinq temps.
- Al côp que ven : Au revoir, à bientôt – Valse lente de fin.
  
Pendant le concert, DANIS rendit hommage à Bernat CONNAC, cabretaire (Joueur de cabrette, la cornemuse du Massif Central : Causse de Lozère, Rouergue, Auvergne, Limousin ). BERNAT était musicien du groupe SAUVETERRE des années 1980, qui avait beaucoup « marqué » l’époque. Le groupe animait « la festa de la lenga » festival estival de MARUEJOLS qui accueillit pendant plusieurs années chanteurs, musiciens, comédiens occitans.
Bernart CONNAC était un ami du père de DANIS. DANIS et ses musiciens de GARRIC, firent un salut musical au groupe SAUVETERRE, en interprétant leur chanson « Parla mi », capelada à la langue d’Oc et aux Clapassaïres Caussenards. Après un bon repas très varié, apprêté par les Petites mains amies.
Le Balèti pouvait alors s’élancer avec l’arrivée et l’entrée en scène des danseurs, accompagnateurs de GARRIC, qui entrainèrent avec leur énergie les « Assis » qui ne voulaient pas danser, qui vinrent enfin se dégourdir les jambes avec les initiateurs habitués des Balètis.
Miquèu MASSAL