Samedi 16 février, sous l’égide des Amis de Bernis et de l’Association des Chercheurs et Généalogistes des Cévennes, s’est déroulé au Vieux Mûrier une journée dédiée à la généalogie.

   Si l’ACGC est une association de généalogie, elle fait aussi des recherches historiques sur les camisards et la guerre du même nom. Elle est forte d’environ 500 membres français bien sûr, mais aussi belges, allemands, suisses, monégasques ou italiens, un local est mis à sa disposition à Clarensac.

       Cette association travaille sur la généalogie du Gard, de la Lozère ,la Haute Cévenne, mais aussi la Vaunage, c’est la conséquence des flux migratoires, du Haut Pays vers le sud du Gard. Ce sont des bénévoles qui ont mis le résultat de leurs recherches sur leur site internet consultables par les adhérents. C’est chaque trimestre une réunion ainsi que l’édition d’un bulletin.

L’assemblée est accueillie par le maire de Bernis Théos GRANCHI qui ouvre la séance, il est accompagné par Jean Claude KLEIN, adjoint. C’est ensuite à Jean Luc CHAPELIER, Président de l’Association des Chercheurs et Généalogistes des Cévennes et à Farés LOUIS, Président des Amis de Bernis de prendre la parole au nom de leurs associations respectives.


   

Pierre BOURDELON présente un diaporama sur le village et la discussion est engagée dans la salle. Des questions sont posées sur l’histoire de Bernis mais aussi sur des recherches généalogiques en cours, des participants enquêtant sur d’éventuels ancêtres pouvant avoir vécus dans notre village.
C’est encore Pierre BOURDELON qui fait l’historique de la restauration du compoix datant du XVI siècle, une œuvre majeure pour les Amis de Bernis.

Après le repas pris en commun, deux groupes se forment. Pour les uns c’est la visite de Bernis sous la houlette de Pierre BOURDELON l’historien du village. Pour les autres, les échanges se poursuivent au travers des archives de l’ACGC et pour les néophytes c’est une initiation à la recherche d’une ascendance.

Le bilan de la journée a satisfait tous les participants, et l’apport culturel interactif, chacun ayant acquis ou communiqué ses connaissances sur la recherche de ses ancêtres, ou sur notre beau village.
Espérons que cette journée va susciter des vocations et donner le goût à quelques Bernissois d’élaborer leur arbre généalogique.

 Bernard AUGIER